Sur les traces de l’efficacité du rabot

Toute personne ayant un pied dans l'univers de la menuiserie ou de l'ébénisterie reconnaît que le rabot est un outil fondamental pour travailler le bois. Qu'il s'agisse du rabot manuel ou de sa version motorisée, le rabot est fondamental pour quiconque voudrait travailler le bois dans de bonnes conditions.

Il est vrai que l'utilisation du rabot demande une certaine pratique qui peut en rebuter plus d'un. A ceux-là, nous leur demandons de ne pas se décourager car l'histoire de l'invention du rabot elle-même témoigne que la volonté et la ténacité sont des valeurs qui sont très liées à cet outil...

Les premières traces de l'invention du rabot électrique se trouvent dans la civilisation égyptienne. A l'époque, le rabot était beaucoup plus rudimentaire, mais sa fonction initiale avait déjà été bien formulée. La civilisation romaine va reprendre cet outil pour l'améliorer et en produire une version déjà bien évoluée et qui démontrait des résultats intéressants. De nombreuses versions du rabot manuel virent le jour dans les siècles suivants, jusqu'au moment où l'invention du rabot en métal fit son apparition, sous l'impulsion de l'américain Leonard Bailey (1825-1905).

Par la suite, l’entreprise Stanley, réalisant tout le potentiel de l’invention de cette nouvelle génération de rabots innovante décida de l’embaucher tout en récupérant les droits sur le brevet de l’invention. S’en suit la naissance d’une véritable petite industrie du rabot, qui fera la fortune de l’entreprise Stanley.

Aujourd’hui encore, les rabots Stanley font partie des meilleurs rabots manuels qu’il est possible de se procurer sur le marché, dont la qualité est reconnue autant des professionnels que du grand public. D’ailleurs, la marque (voir son site) commercialise encore d’autres outils qui peuvent être visualisés sur son site officiel.

rabot